Grande Loge Mixte de France (GLMF)

Fondée en 1982, la Grande Loge Mixte de France (GLMF) a vu le jour grâce à l’initiative de deux cent cinquante francs-maçons issus de la Grande Loge Mixte Universelle (GLMU), avec le soutien du Grand Orient de France. Cette obédience unique offre à ses loges la flexibilité de pratiquer divers rites, reflétant ainsi un large éventail de sensibilités maçonniques.

En 2018, les ateliers de la GLMF pratiquent plusieurs rites maçonniques reconnus en France, offrant ainsi une riche diversité de pratiques rituelles. Ces rites comprennent :

  1. Le Rite Français dans ses différentes variantes, qui est le rite administratif principal de l’obédience.
  2. Le Rite Écossais Ancien et Accepté (R.E.A.A.), largement pratiqué dans le monde maçonnique.
  3. Le Rite Écossais Rectifié (R.E.R.), avec sa tradition particulière et son approche spirituelle.
  4. Le Rite de Memphis-Misraïm, connu pour son caractère ésotérique et sa richesse symbolique.
  5. Le Rite Émulation, un rite d’origine anglaise réputé pour sa rigueur et sa précision.
  6. Le Rite Source et Lumière, qui offre une approche contemporaine et innovante.
  7. Le Rite Standard d’Écosse, représentant la tradition de la franc-maçonnerie écossaise.

En termes de membres et de structure, la GLMF comptait plus de 5 100 membres répartis dans 236 loges en 2018. Elle se distingue comme une obédience significative au sein de la « Maçonnerie française », un groupe constitué depuis 2002, reflétant son rôle actif et sa contribution à la franc-maçonnerie française.

Les particularités de la GLMF sont multiples :

  1. Mixité : La GLMF incarne la mixité hommes-femmes, une représentation fidèle de la société moderne. Cette mixité est considérée comme un élément fondamental pour une approche plus inclusive et équilibrée de la franc-maçonnerie.
  2. Diversité des rites : Les membres de la GLMF ont la liberté de pratiquer différents rites maçonniques, offrant ainsi une grande diversité dans leur approche de la maçonnerie.
  3. Valeurs et principes républicains : La GLMF s’ancre dans des valeurs telles que la laïcité, la solidarité et la démocratie, soulignant son engagement envers les principes républicains.
  4. Indépendance des loges : Il existe une séparation claire entre les loges dite “bleues” (les trois premiers degrés) et les grades au-delà du grade de Maître, assurant ainsi une autonomie et une spécificité à chaque niveau de l’obédience.
  5. Respect de l’orientation philosophique : La GLMF respecte l’orientation philosophique de chacun de ses membres, permettant une diversité d’opinions et de croyances au sein de l’obédience.
  6. Fondements de la Franc-Maçonnerie : Malgré ces diversités, la GLMF reste ancrée dans les principes fondamentaux de la franc-maçonnerie, tels que la transmission initiatique et le travail sur soi-même.

Les principes fondamentaux sur lesquels repose la GLMF sont la liberté absolue de conscience, le principe de laïcité, et le principe fondamental de la mixité en Franc-Maçonnerie.

En termes de composition, la GLMF est diversifiée tant en âge qu’en provenance socio-économique, professionnelle, culturelle, religieuse et politique. Cela reflète la conviction que, bien que la maçonnerie doive être universelle, elle n’a pas à être uniforme. Cette diversité se reflète dans la démographie de l’obédience, qui comprend presque autant de sœurs que de frères.

La GLMF maintient des échanges constants avec d’autres obédiences telles que le Grand Orient de France, la Fédération Française du Droit Humain, la Grande Loge de France, et d’autres, participant activement au dialogue et à la promotion de valeurs communes telles que la laïcité.